sanctions de plus de 800 mille euros depuis le début de l’année

sanctions-de-plus-de-800-mille-euros-depuis-le-debut.jpeg


Revenons à parler du problème des voitures qui circulent sans assurance sur le territoire d’Ardea et de Pomezia. Après avoir traité de la ville de Pometina dans le dernier numéro d’avril, cette fois nous avons vérifié la situation sous la Rocca puisque là aussi nous avons recueilli les témoignages de plusieurs citoyens. Pas seulement. Notre test sur le terrain a également révélé en fait la présence de plusieurs voitures sans couverture d’assurance régulière malgré les dispositions du code de la route et donc de la loi.

Les nombres

Mais de quels chiffres parle-t-on ? Selon les données collectées (partielles) à partir de la base de données du commandement de la police locale d’Ardea dans la période allant de 1 janvier au 15 août 2022soit environ 7 mois et demi, sur un total de 2 891 minutes au total plus de 90 % (environ 2 600 amendes) il s’agit du manque d’assurance (la grande majorité) et/ou révision. Autrement dit à Ardea vous roulez sans RCA et, dans certains cas, sans le CT prévu.

Les données, en ce sens, sont vraiment inquiétantes étant donné que nous parlons d’une moyenne de plus de 11 amendes par jour pour violation de ces articles spécifiques. Et le phénomène, d’après ce qu’on en apprend, serait même sous-estimé.

Pour en savoir plus, nous avons alors contacté le nouveau Commandant de la Police Locale d’Ardea Antonello Macchien service dans la zone depuis octobre dernier (il n’était donc clairement pas possible de vérifier si le phénomène, par rapport au passé, s’amplifie ou non, ndlr).

Commandant, celui des voitures sans assurance et sans contrôle technique semble être un phénomène particulièrement pertinent en ville. Est-ce vrai?

« Malheureusement. Le phénomène est répandu comme le montrent les données et même les sanctions très sévères ne le découragent pas. C’est pourquoi notre personnel suit le dossier pratiquement quotidiennement avec des contrôles et vérifications ponctuels « 

Quelles sont les causes selon vous ?

« Une réponse unique ne peut évidemment pas être donnée. Cependant, je peux essayer de faire quelques considérations. Sans doute, la question purement économique pourrait en partie affecter la question qui, pour diverses raisons (pandémie, perte d’emploi, crise, etc.), pousse les citoyens à ne pas s’assurer. En réalité, cependant, les économies sont purement illusoires : lorsque l’infraction est constatée, l’automobiliste n’est pas seulement verbalisé, mais est également obligé de souscrire une assurance. En d’autres termes, la dépense pour le RCA que nous essayions, en risquant, d’éviter, est encourue de toute façon et à cela il faut ajouter le coût de l’amende ce qui est vraiment très élevé vu qu’il démarre à plus de 800 euros ».

Et qu’en est-il de la révision ?

« Dans ce cas, cependant, les sanctions sont certainement plus déconcertantes. Les montants de la révision sont en effet très faibles : on parle d’environ 45 euros si vous utilisez la Motorisation Civile et montez aux alentours de 70-80 dans les centres privés agréés. Il peut y avoir un élément lié peut-être à un oubli mais même dans ce cas les chiffres dans la zone sembleraient aller au-delà de ce cas précis ».

Lire aussi : « Far west » à Pomezia, la reconstitution et détails inédits : sept coups de feu contre l’homme d’affaires anti-usure, il réagit et tire trois fois

Quel est le risque de voyager sans RCA

Mais qu’encourez-vous en cas de manque d’assurance de votre véhicule ? 193 du code de la route institue pour les contrevenants une amende pouvant dépasser même les 3 000 eurosde 866 à 3 464 pour être exact. Et les amendes infligées à Ardéa J’en suis la preuve. De plus, il n’y a pas que la sanction économique : pour les contrevenants elle va de la saisie du véhicule jusqu’à la signature de la TPL voiture pour au moins 6 mois, jusqu’à la confiscation du véhicule dans le cas où les amendes et frais de transport ne sont pas payé ainsi que la garde du véhicule saisi.

Lire aussi : Pomezia, enfants très gravement handicapés, l’appel des mères : « Listes arrêtées il y a 8 mois et thérapies en convention arrêtées ». Mais quelque chose a bougé

Pas seulement. En cas de récidive dans les deux ans, les amendes sont doublées et la suspension du permis de conduire d’un à deux mois est également ajoutée. Et attention : vous n’avez pas nécessairement besoin d’être arrêté à un point de contrôle pour être sanctionné puisque les systèmes de contrôle modernes ont maintenant été largement mis en œuvre par la technologie, comme les caméras et autres. Enfin, peu importe que la voiture soit en circulation ou simplement garée sur le domaine public puisque les deux situations sont équivalentes.

Lire aussi : Sexe avec des prostituées entre Pomezia et Ardea, mais alors qui fait le ménage ? Tout reste dans la rue (PHOTO)

Lorsque l’assurance n’est pas nécessaire

La seule exception est représentée uniquement par les espaces privés (ceux qui font parfois l’objet de signalements de citoyens qui se plaignent de la présence de voitures éventuellement abandonnées à proximité de leur domicile mais en tout cas dans des espaces privés), comme les cours de copropriété ou les garages : dans ce cas, si la voiture est encore et non utilisée, il n’est pas obligatoire d’avoir une assurance.

Lire aussi : Pomezia, miasmes et mauvaises odeurs du parc Crocetta, la Municipalité : « Rejets illicites l’hypothèse la plus plausible »

En cas d’accident

Ensuite, il y a le facteur des accidents de la route à considérer, un aspect qui n’est certainement pas secondaire dans la région étant donné qu’en 2020, plus de 200 accidents se sont produits entre Ardea et Pomezia, avec 341 blessés au total, certains avec une issue fatale (3). De plus, cette année, il y a à peine deux mois, le dernier mort restant dans la Via Pontina Vecchia, avant le carambole dramatique en Nouvelle Floride a coûté la vie à Charlotte, 24 ans.

Lire aussi : La « nouvelle » prostitution à Pomezia et Ardea : peu sur le trottoir et les clients réservent sur Whatsapp

Bref, des chiffres et des faits pas vraiment rassurants. Déjà à partir de cela, il est évident l’importance d’être assuré mais si cela ne suffisait pas, voici ce que nous risquons si, alors que nous n’avons pas de police, nous devions être impliqués dans un accident ou, pire, le causer. Dans ce dernier cas, l’indemnisation dépend des responsabilités : si identifiable chez l’automobiliste sans assurance, en effet, les personnes lésées obtiendront une indemnisation par le biais du Fonds de garantie des victimes de la route, mais ce dernier se poursuivra contre le conducteur (irrégulier) qui répondra avec ses propres actifs sans assurance active.

Lire aussi : Pomezia, nouvelles ombres sur le contrat déchets: la Municipalité est prévenue, l’appel au TAR et anti-corruption est prêt

Si la révision est manquante

Que se passe-t-il à la place si nous sommes surpris sans la révision obligatoire ? Là encore, les sanctions ne sont pas légères. Article 80 du CDS prévoit une amende allant de 173 à 694 euros avec des montants qui doublent en cas de omis de réviser plus d’une fois. Et ça ne s’arrête pas là. Comme on le sait, le suspension de la circulation jusqu’à la régularisation de sa situation : en violant cette dernière disposition, toute amende frôle 8 mille euros plus l’arrêt administratif du véhicule.

Lire aussi : Fiches de paie « fantômes »: voici comment une coopérative de Pomezia a fait « disparaître » 78 000 euros en une journée

Courrier municipal septembre 2022



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.